• C'est dans le sac !

      Un jour en 2010, j'ai reçu un cabas Reisenthel chez mes parents. Je ne l'avais pas commandé, je ne savais pas de qui ça venait, ça n'était pas mon anniversaire et pourtant le colis était à mon nom. Il était pratique, pas moche, j'ai commencé à l'utiliser. C'est plus tard que j'ai compris qu'il s'agissait d'un cadeau dû à l'abonnement Burda offert au Noël précédent. Comme c'est intéressant. Huit ans et de nombreuses heures de service après, ce sac n'est plus que l'ombre de lui-même, et encore, la lumière passe tellement bien à travers le tissu usé et départi de son enduction que parler d'ombre semble exagéré.

    C'est dans le sac !

      Les trous aux quatre coins de la sole devenaient trop grands, je perdais des stylos, les gens commençaient à me donner leurs pièces rouges spontanément, bref, il fallait agir.
      Les sacs à main n'étant pas ma grande passion, mais la couture l'étant, et commençant à avoir une petite idée de ce que j'attendais de mon futur sac au vu de l'usage fait du précédent et des défauts de ce dernier, j'ai commencé à rassembler mes idées.

      On commence par les caractéristiques fonctionnelles :
    - un petit volume à la base pour rester maître de l'encombrement occasionné quand le sac est plein (utile dans un métro bondé ou un magasin à faible surface de circulation), mais suffisant pour accueillir mes barquettes à bouftance, une écharpe, voire 2-3 courses : ici 11x26cm
    - s'affaissant peu sur lui-même : utilisation d'un tissu ferme ou renforcé par un thermocollant adapté
    - pouvant contenir un grand livre ou des revues : hauteur de 33cm
    - avec une poche interne zippée de volume suffisant pour contenir : téléphone portable, porte-cartes, porte-monnaie, clés, baume à lèvres.
    - avec une poche externe pouvant accueillir un livre de poche ou un journal, et une autre pour le pass navigo.
    - un porté cabas convertible en sac à dos (ça commence à ressembler à un programme de gauche)
    - un porté main possible bras ballant sans que le sac touche terre
    - facilement nettoyable

      Après quelques esquisses, j'ai dessiné les deux grands côtés du sac en taille réelle pour me faire une idée de l'harmonie du tout et des cotes des pièces.

    C'est dans le sac !

    Compacité et graphisme : les maîtres-mots du projet

      Je ne sais plus exactement comment j'ai envisagé le coton huilé comme matériau, probablement parce que je cherchais l'inspiration pour mêler plusieurs teintes du côté des Rucksäcke (ouais c'est de l'allemand), toujours est-il qu'en fin d'année dernière j'ai commandé des échantillons chez Merchant & Mills, dont le branding m'avait jusque là tenue à une distance respectable de leurs produits, de sorte que j'étais passée à côté de leur sélection de tissus. Sélection cohérente au demeurant, l'orientation rustique laissant la part belle aux effets de tissage (les lainages valent le détour, et j'ai profité de la générosité du bon ami pour ajouter un coupon de lin bleu destiné à une robe dans le cabas).

      Deux types de coton cirés y sont vendus : oilskin et dry oilskin, ce dernier étant moins imperméable mais non sujet au transfert de graisse sur les tissus adjacents. Les coloris sont parfois disponibles dans les deux variantes, parfois non. Au départ partie sur l'idée d'un sac bleu marine souligné de marron clair #boringbutsoparisian, je me suis reportée sur le vert prairie, parce que zut j'aime la couleur et que les deux vont particulièrement bien ensemble. Le marron clair est le coloris antique. On a pu le voir utilisé pour une veste chez Jolies Bobines ou Pauline Alice.

    C'est dans le sac !

    Aaah, le bon sac à sa mémère qui ne s'écrase pas comme une merde dès qu'il est posé quelque part !

      La fiche produit nous informe de la fibre 100% coton, mais j'aurais bien aimé connaître également la composition de la cire l'enduisant afin de procéder à l'entretien ultérieur de la chose. J'en profite pour mettre en pense-bête deux articles sur la fabrication de cire imperméabilisante maison et l'entretien de ce type de tissu.

      A température ambiante le tissu n'est pas suintant, mais il se met à transpirer après passage du fer au minimum de température, mieux vaut placer plusieurs épaisseurs de tissu entre la table à repasser et le tissu. La prochaine fois l'utilisation d'une pattemouille entre le coton huilé et le fer ne sera pas de trop non plus, parce qu'après nettoyage de la semelle, une forte odeur de crayon de cire se dégage encore lors d'utilisation à forte température... J'espère donc ne pas avoir de mauvaise surprise de transfert de gras du sac à ma veste au bout d'un moment. Tout retour d'expérience sur ce sujet est le bienvenu !
      A froid, ce tissu présente des marques claires là où il a été plié ou pressé, ce qui lui donne un aspect velouté. C'est très amusant de dessiner le contour des pièces rien qu'en faisant pression sur le tissu avec un petit objet dont on ne s'est pas assez servi cet hiver.

    C'est dans le sac !

      J'ai mis un moment avant de passer à la fabrication, mais une fois les premiers morceaux coupés tout s'est enchainé rapidement au point que je n'ai pas pris la peine de faire du réassort de fils arrivée au bout des bobines entamées, il y a donc 3 coloris de fils différents sur ce sac mais ça ne se remarque pas spécialement. Je suis contente des décisions prises en cours de montage (la poche banane, c'est de l'impro). Il y a eu des moments un peu galère : fabriquer des attaches de même format, gérer la couture du biais dans les arrondis du bas de sac, et surtout finir à la main ce même biais en haut du sac, quand on a une dizaine d'épaisseurs à perforer et que l'aiguille glisse !

    C'est dans le sac !

    En mode sac à dos

    C'est dans le sac !

    C'est dans le sac !

    C'est dans le sac !

      Testé cette semaine, ce sac s'est révélé combler mes attentes. La conversion en sac à dos s'avère très pratique en balade, le petit format rendant l'absence de rembourrage des bretelles peu gênante. Tant mieux, car rapidement, en porté épaule les anses ont tendances à glisser bien que le tissu en lui-même ne soit pas particulièrement glissant. Détail principalement responsable de mon peu d'amour pour les sacs. Tout dans les poches, telle serait ma devise si c'était possible !

    C'est dans le sac !

    C'est dans le sac !

      PS : C'est dimanche, profitons-en pour lire un article instructif et rigolo pour les nulles en sac à main chez Stelda.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 29 Avril 2018 à 11:57

    Il est superbe!!!Bravo:)

    2
    Dominique
    Dimanche 29 Avril 2018 à 12:03

    Ce sac est génial!!! Bonnes dimensions..les poches qu'il faut là où il faut..tissu,couleurs.. et cette idée subtile de le transformer en sac à dos sans qu'il fasse absolument  rando !!
    Bref, THE sac. Bravo.Félicitations. 
    (c'est le première fois que je mets un commentaire sur un blog...Champagne!)

    3
    annie
    Dimanche 29 Avril 2018 à 12:36

    Dans le genre Indispensabe, on ne peut faire mieux, enfin je crois !

    4
    Dimanche 29 Avril 2018 à 12:55

    il est vraiment très très bien ce sac ! j'avais des doutes en lisant la liste des contraintes et en voyant la première photo (un peu sac à dos années 70, tu vois ...) mais en fait non, porté il est très chouette !

    5
    tica
    Dimanche 29 Avril 2018 à 14:38
    tica

    les rucksack sont ma passion, bien que allier confort, praticité et esthétique est un réel défi en soi! tu as su le relever avec brio, et je suis fan de ton sac, surtout l'astuce des bretelles, bravo, et bon  dimanche!

    6
    Dimanche 29 Avril 2018 à 14:46
    Pratique et convertible, chouette réalisation ! Et merci pour l’article
    7
    la bernique
    Dimanche 29 Avril 2018 à 15:28

    Très réussi ce sac !!  Merci du retour sur les tissus Merchant Mills, je me demandais justement si je n'allais pas en prendre pour me faire un sac à lunch box.

      • Lundi 30 Avril 2018 à 13:53

        Pour cet usage, je te le recommande; si la lunch box déborde tu ne sera pas embêtée par les taches de gras (fonctionnalité déjà testée et approuvée :-D )

    8
    loutre
    Dimanche 29 Avril 2018 à 17:00

    Il est parfait ! Félicitations !

    9
    Dimanche 29 Avril 2018 à 17:45

    Il est super! Pratique, joli... j'aime beaucoup l'effet de pliage origami des poches extérieures.

    10
    Selenz
    Dimanche 29 Avril 2018 à 18:15

    Je cherche à remplacer mon sac depuis des années et mes contraintes sont quasi les mêmes... Je risque de te piquer 2-3 idées :)

    Merci pour cet article ! En plus j'ai appris que je portais mon sac n'importe comment, ya plus qu'à réveiller la modasse qui doit mourir de faim quelque part en moi... :)

      • Lundi 30 Avril 2018 à 13:55

        Oui, l'article est bien, ça a l'air tellement limpide présenté comme ça !

    11
    24
    Lundi 30 Avril 2018 à 08:55

    Super, il est vraiment bien pensé !

    12
    Lundi 30 Avril 2018 à 09:03
    rosephi

    J'aime beaucoup la poche extérieure très stylée.

    Bravo !!!

    13
    Lundi 30 Avril 2018 à 09:37

    Wahou, ton sac est tout simplement génial!!! Il a la taille idéale et la transformation en sac à dos est la cerise sur le gâteau!

    14
    Lauriane
    Lundi 30 Avril 2018 à 13:25
    Lauriane

    Il est superbe, bravo !!

    15
    Marie
    Lundi 30 Avril 2018 à 22:44

    Il est drôlement chouette ce sac sur mesure ! Bravo pour le boulot !

    Pour l'entretien, deux pistes : la cire Fjällräven (compo : paraffine et cire d'abeille), sinon l'huile pour vestes Barb°ur (dont je ne trouve pas la compo)(ce qui me fait froncer les sourcils). Je n'ai pas encore utilisé la cire Fjällräven mais ça ne saurait tarder (mon vénérable sac a 8 ans, ce n'est pas conseillé mais au point où il en est...). Je re-huile par contre moi-même ma veste huilée, c'est une vraie plaie (bain-marie, le faire dans une pièce surchauffée, étaler avec un chiffon, repasser avec un autre chiffon pour retirer le surplus) mais je n'ai aucun souci de transfert de graisse sur les fringues. 

      • Vendredi 4 Mai 2018 à 09:33

        Merci pour le retour ! Pourquoi ce n'est pas conseillé de re-huiler un sac de 8 ans ? à cause de la crasse en dessous ?

      • Marie
        Vendredi 4 Mai 2018 à 13:41

        Parce que le tissu n'est pas prévu pour... et que sur des couleurs plus claires, ça ferait des traces. Comme il est vieux mais toujours robuste, et bleu marine, je vais faire la kamikaze de la cire ;-)

    16
    Mardi 1er Mai 2018 à 15:27

    (Je reconnais le magazine...)

    Très chouette sac, j'aime beaucoup les découpes sur le devant.

      • Vendredi 4 Mai 2018 à 09:36

        merci, qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour divertir ses voisins de métro avec des images de chats jaunes ou de chirurgie hépatique !

    17
    cyqlaf
    Jeudi 3 Mai 2018 à 12:43
    cyqlaf

    J'adore le sac transformer (du sac à main en sac à dos, c'est génial !!)

     

    18
    Vendredi 4 Mai 2018 à 14:35

    Rhooo, il est parfait ce sac ! Je rêve un peu de m'en faire un, dans le même style, mais avec un rabat. Mais à chaque fois que j'ai tenté la couture "d'accessoires" (sac, portefeuille ou pochette), ça s'est extrêmement mal terminé, et toutes mes tentatives se sont soldées par de cuisants échecs. Bref, je suis admirative (et fort tentée d'essayer) !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :